Comment construire un bon stage de padel ?

COMMENT OPTIMISER SON SÉJOUR ET SES COURS DE PADEL ? FAIRE UN MAXIMUM DE PROGRÈS EN UN MINIMUM DE TEMPS ? 

Clé #1 : Combien de temps faut-il jouer chaque jour ? 

Nous avons bien souvent des demandes pour jouer au padel durant des journées entières ou au contraire, faire 2 séances d’1h de cours sur le séjour. Soyons clairs et honnêtes. Dans un cas comme dans l’autre, ce n’est pas l’idéal ! 

JOUER TROP LONGTEMPS : SAVOIR GÉRER LE SURENTRAÎNEMENT

Jouer plus de 4h par jour au Padel n’a aucune utilité. C’est vrai pour un sportif amateur, mais même pour un professionnel ! La plupart des joueurs du circuit professionnel et dont c’est le métier ne pratiquent le Padel que 1h30 à 2h par jour en entraînement ou au travers de matchs d’entraînement. En revanche, ils passent tout autant de temps à la salle pour peaufiner leur condition physique. Une chose que très peu d’amateurs acceptent de faire ! Et c’est pourtant essentiel pour développer la qualité de son jeu (puissance, rapidité, endurance, explosivité…). Enfin, il ne faut pas oublier l’alimentation, les étirements ou la récupération. 

À jouer plus de 2h par jour, on va donc mettre le corps en « surentraînement ». C’est-à-dire qu’au bout de quelques jours, vous n’allez plus être en mesure de donner le meilleur de votre jeu. Aussi, vous êtes plus sujet aux risques de blessures au-delà de la fatigue qui va se faire inévitablement ressentir (mentale, musculaire…). Le surentraînement est possible sur une durée assez courte comme un stage de padel. Mais dans une limite raisonnable. Chez ToPadel, on conseille 2 sessions de 2h matin et après-midi si vous êtes 2 joueurs ou plus sur la piste. Et 2 sessions de 1h30 si vous êtes seul(e). Avec le temps d’une pause suffisante pour s’étirer, déjeuner et faire une micro-sieste !… C’est le programme idéal à suivre si vous ne restez pas plus de 5 jours. Et si vous avez la chance d’être là entre 5 et 10 jours, on agrémentera alors votre stage de demie journée de récupération.

Ne pas jouer assez… et espérer des résultats ?


Que vous soyez un joueur de padel expert ou un novice, le cycle de l’apprentissage est le même pour chaque être humain ! Vous rencontrez un coach qui vous donne de nouvelles consignes. Celles-ci vous déroutent de vos habitudes et vous sortent de votre zone de confort. Du coup, vous avez besoin de réfléchir au geste, à l’équilibre, à la posture… Vous avez le cerveau en ébullition et vous avez du travail avant que le nouveau geste ne devienne un « réflexe ». Il y a donc 3 étapes à respecter avant d’intégrer un nouveau geste ou un correctif dans un match ! Arrêtons de croire au fait de réussir à « mettre en place dans un match, un changement vu le matin même ou la veille en cours pour la 1ère fois ! » C’est un mensonge ! 

Étape 1 : « Prendre l’ordonnance : le répété » Avoir l’information corrective que le coach souhaite. Puis répéter, répéter, répéter, le plus souvent des balles identiques au panier. C’est souvent l’objet de la 1ère séance sur un thème donné : vous prenez les consignes, « l’ordonnance » et on répète au panier ce nouveau geste au panier pour l’ancrer de manière répétitive.  

Étape 2 : « Intégrer le mouvement dans une routine préétablie : l’alterné » Durant la seconde séance sur le même thème ou alors après le panier répété si vous vous en sortez sans difficulté, le coach va commencer à vous faire des coups variés selon un schéma répété. D’abord simple : A > B > A > B… puis plus complexe. Par exemple, A > B > C > D > A > B > C > D. Pour vous déplacer mais selon une routine où vous saurez anticiper la balle à venir. Et donc prévoir les différents gestes / correctifs sur lesquels on vous observe, tout en étant en mouvement sur la piste. On corrige alors les petits détails restant encore problématiques. 

Étape 3 : « Matcher… de manière dirigée : l’aléatoire » C’est lors d’une autre séance qu’on va pouvoir commencer à mettre en pratique d’une façon plus variée : passant de balles alternatives prévisibles à aléatoires. De sorte à ce que votre cerveau n’anticipe plus la balle suivante ! Ainsi, on se rapproche des conditions de jeu classiques pour voir si vous arrivez à faire votre geste. Il ne restera plus qu’à le mettre ensuite dans votre jeu lors des matchs, sous pression ! 

Sans ces 3 étapes, qui peuvent prendre plus ou moins de temps selon les joueurs et les correctifs à opérer, vous n’êtes pas prêts pour aller faire un match. C’est pas sérieux… et quoi de plus frustrant que de se dire « mais j’y arrivais pourtant beaucoup mieux avec le coach !! Mais pas en match… ». Vous savez désormais pourquoi ! 

Comprenez donc qu’il faut 2 à 3 séances minimum pour attaquer un point correctif dans une partie de votre jeu. Mais rassurez-vous, on voit différent points sur chaque séance sans rester 1h30 sur le même mouvement. Vous cumulez donc différents mouvements puis vous aurez besoin de différentes séances pour les rentrer dans votre jeu ! Et pour être totalement sincères avec vous, la quintessence d’un bon stage de padel n’arrivera jamais à l’issue de celui-ci. Mais plutôt entre 4 à 6 semaines après, lorsque vous aurez eu 2 à 3 séances par thème. Et ce, bien évidemment si dans vos différents matchs, vous tentez de mettre en place ce que vous avez retenu de vos cours de padel. Quitte à faire plus de fautes que d’habitude ! On est généralement frustré en rentrant d’un bon stage de padel ! C’est bon signe. On a le sentiment de régresser pour ensuite passer un cap. L’important c’est qu’on sait les choses que l’on veut atteindre, on sait comment les atteindre, on cherche à reproduire les sensations obtenues en cours… mais on n’en est pas encore en pleine maîtrise dans le cadre de matchs ! Persistez !

Voici les 4 grands secteurs du jeu qui sont à aborder dans un stage de padel : 


L’attaque 
Avec les volleys de coup droit et revers. Mais aussi les smashs (bandeja, vibora, kicksmash, rulo…) L’attaque est un vaste sujet qui peut occuper 2 à 4 séances surtout si l’on aborde les zones tactiques de jeu pour contrôler le point depuis le filet.

La défense 
Avec les coups droits, les revers. Mais aussi la gestion des vitres en parallèle, puis en diagonale (doubles vitres…). La défense peut aussi occuper 2 à 4 séances. Beaucoup de coachs insistent sur cet aspect du jeu car au padel, la paire qui gagne le match est bien souvent celle qui fera le moins de fautes et saura garder la balle en jeu ! Ce n’est pas toujours celle qui fait le plus de coups gagnants qui remporte la victoire… bien au contraire ! Les coachs espagnols sont donc très attachés à cela : « commencer par savoir défendre ! » 

Les transitions
« Arrière > Avant » pour gagner le filet avec les lobs ou chiquitas, « Avant > Arrière » pour savoir jouer des bajadas de coup droit, de revers, des cuchillas… 

La mise en jeu 
Le service (assez rapide à voir notamment sur les joueurs confirmés) Mais surtout les retours de service : savoir où jouer, de quelle manière etc…

 

Nous vous conseillons à minima 7 séances pour un bon stage. Soit 3 jours et demi sur place à raison de 2 séances par jour. Seul(e), nous vous conseillons de jouer 1h30 le matin et 1h30 l’après-midi. À 2 joueurs ou plus, 2h le matin et 2h l’après-midi. 

Ainsi, on pourra couvrir avec 2 séances l’attaque puis la défense puis les transitions soit 6 séances au total. Et une 7ème pour voir les mises en jeu
(cette partie peut être abordée sur une séance unique car elle relève plus du fait de vous fournir des informations tactiques de jeu).

Mais si vous pouvez rester 1 semaine sur place, nous essayons en général de compléter cette approche avec des cours collectifs complémentaires, des séances tactiques ou des matchs qui peuvent parfois être dirigés par le coach. Au-delà de 7 jours, nous prévoirons des moments de repos et un rythme moins élevé car on vous placerait en surentrainement sur une trop longue durée. Ce ne serait pas optimal pour votre jeu. Chez ToPadel, nous nous adaptons donc à la durée de votre séjour en construisant à vos côtés le stage pédagogique le plus complet pour vous faire progresser. 

Bien évidemment, si vous voulez voir des points précis qui vous gênent dans votre Padel, nos coachs se feront un plaisir de réserver certaines de vos séances pour vous répondre. Notre approche ci-dessus se veut complète mais généraliste pour répondre à la majorité des joueurs, en quête de conseils pour monter leur projet, qu’ils soient débutants ou experts.

Clé #2 : Répondre au débat : Cours individuels, cours collectifs, ou matchs ?

LES MATCHS NE SONT PAS LA CLÉ POUR PROGRESSER IMMÉDIATEMENT ! 


Notre réponse est très claire. Beaucoup d’organismes proposent des matchs dans leurs formules de stage avec des « joueurs locaux ». En quoi vont-ils vous faire progresser plus vite que des joueurs de votre région/pays si leur rythme de jeu n’est pas le vôtre ? Soyons honnêtes : c’est parce que les matchs coûtent peu chers à organiser et qu’ils comblent le temps de padel qui vous est vendu au global.

Chez ToPadel, notre mission est de faire progresser le joueur et développer votre culture du Padel : en mettant les joueurs en rapport avec les meilleurs spécialistes en France et en Espagne. Du coup, vous ne trouverez pas ou peu de matchs dans nos formules de moins de 5 jours sur place. Nous considérons (voir ci-dessus) qu’il faut vous avoir encadré sur tous les secteurs du jeu et à raison de 2 à 3 séances pour commencer à vous voir mettre en place vos progrès lors de matchs. Mais nous pourrons toujours nous adapter aux joueurs qui veulent absolument s’amuser et faire des rencontres en marge de leur apprentissage en stage.

Pourquoi ce choix ? 

1 – L’intérêt réel du match sur le plan sportif


Il est compliqué d’une part d’organiser de bons matchs sans avoir vu les joueurs évoluer en amont. L’auto évaluation est compliquée en padel et les équivalences avec l’Espagne notamment, n’ont rien à voir. Trouver un match intéressant pour vous, de même niveau, sur une courte période de séjour… Ça relève du miracle plus que du professionnalisme de la structure qui vous accueille ! 

2 – L’intérêt sur le plan pédagogique


À quoi bon vous envoyer directement en match si on n’a pas eu le temps de respecter les phases de l’apprentissage et ancrer vos nouveaux gestes ? (voir ci-dessus). Avec le stress et la pression, qui plus est face à des joueurs inconnus et étrangers, vous ne serez pas dans les meilleures dispositions si l’on vous envoie en match dès le 1er jour du stage ! Vous sortirez frustrés. On doit analyser votre jeu, vous donner des clés et vous préparez à mieux jouer avant toute autre chose. Nous proposons donc des matchs… mais à l’issue du stage, pour les gens qui restent plus de 5 jours  pour voir s’ils arrivent à mettre en place ce qu’ils ont appris et revu en cours. Et si vous restez moins de 5 jours, c’est en rentrant chez vous, lors de vos propres parties que vous essaierez de porter votre attention sur ce que vous avez appris.

3 – Profitez de votre temps sur place pour être coaché(e) ! 


Généralement, les joueurs ont peu de temps sur place. On doit mettre à profit ce temps pour vos progrès. Un match non dirigé par le coach n’a pas d’intérêt en soi si les erreurs, à minima de choix tactiques, n’y sont pas corrigées. L’aspect tactique étant très important au Padel, on peut faire des séances spécifiques sur le sujet en marge des cours portant sur votre technique. Ou bien, vous pouvez être corrigé en live si vous partez en groupe avec des cours collectifs à 3 ou 4 personnes. Nous vous conseillerons selon la taille de votre groupe.

 

Nous ne sommes pas fermés à l’idée de vous accompagner à trouver de bonnes parties de padel sur place : mais plutôt en fin de stage, lorsque vous êtes prêt(e). Parce que le temps que vous nous consacrez va être plutôt porté sur l’apprentissage technique et tactique. Il est évident que les matchs ou tournois, contre des joueurs inconnus, nourrissent l’expérience de jeu du joueur. En particulier, lorsque le rythme de jeu qui vous est proposé vous tire vers le haut. C’est la raison pour laquelle nous suivons toujours cette logique dans nos stages de padel :  

1 – Cours spécifiques avec le(s) joueur(s)
2 – Séances tactiques / culture du jeu
3 – Mise en application en cours collectifs ou matchs dirigés par le coach
4 – Matchs avec des joueurs locaux (s’il nous reste du temps)